La grande importance des hormones végétales

Découvrez les hormones végétales ou phytohormones

Lagriculture daujourdhui ne repose pas sur le fait de semer une graine, dajouter de leau et de lengrais et de sattendre à récolter un poivron rouge, au goût parfait et de grande taille. Malheureusement, nous avons atteint le point où nous devons chercher des moyens daméliorer la production. Les hormones végétales jouent un rôle essentiel à cet égard, quelles soient appliquées par nous ou générées naturellement par la plante. Quoi quil en soit, il est temps aujourdhui de découvrir leurs particularités.

Que sont les hormones végétales ou phytohormones ?

Les phytohormones sont des substances naturelles produites par les cellules végétales de nos plantes. Ils sont produits à des endroits et des moments stratégiques (en gros, quand lusine le veut ). Ainsi, ces hormones végétales, produites à un moment précis de la vie de la plante et appliquées en un point précis de la plante, produisent une certaine action et régulent des phénomènes physiologiques.

Comme curiosité, dites-vous que si, par exemple, la plante veut stimuler une partie particulière de son tissu, les cellules ne doivent pas produire ces hormones végétales dans ce site particulier, mais peuvent se déplacer librement dans le xylème et le phloème .

Quelles hormones végétales connaissons-nous ?

Actuellement, nous connaissons et avons à notre disposition 6 hormones végétales. Cependant, nous pouvons également trouver dautres composés qui, bien quils ne soient pas considérés comme des phytohormones, produisent ou stimulent la plante sur le plan physiologique. Cest le cas de la sistemine, de la strigolactone, des salicylates, de loxylipine, de la polyamine, des oligosaccharines, etc.

Certaines hormones végétales peuvent améliorer le mûrissement et lhomogénéisation des fruits

Acide abscissique

Où pouvons-nous le trouver :  dans les feuilles, les tiges et les fruits verts avant la maturation.

Auxines

Les auxines (acide indole-acétique) agissent comme régulateurs de croissance des plantes.  Ce quils font, en termes simples, cest augmenter la taille des cellules, ce qui se traduit par une plante plus grande. Il retarde également la chute des feuilles, induit le gravitropisme, favorise la croissance des fruits et des racines latérales, etc.

Où pouvons-nous le trouver :  dans lembryon des graines, dans les jeunes feuilles, les tissus méristématiques des bourgeons apicaux, etc.

Cytokinines ou cytokinines

Nous avons déjà parlé plus en détail des cytokinines donc nous ne dirons rien de nouveau. Leur fonction dans la plante est de stimuler la croissance des cellules. Si les auxines ont augmenté sa taille, cette phytohormone ce quelle fait est daugmenter le nombre de cellules.

Où pouvons-nous le trouver :  dans les racines, bien quil puisse être transporté vers dautres zones de la plante.

Éthylène

Léthylène stimule la maturation des fruits et provoque la chute des feuilles. Sa découverte suscite une grande curiosité. Au XIXe siècle, on a constaté que les arbres situés juste au-dessus des lampadaires étaient irrémédiablement défoliés. Ils en ont conclu que les lampadaires produisaient de léthylène qui provoquait labscission des feuilles .

Où pouvons-nous le trouver :  dans le tissu des fruits mûrs, dans les nodules des tiges, des feuilles et des fleurs en phase de sénescence.

De nombreux agriculteurs le connaissent sous le nom de ethephon . Lhydrolyse de ce composé est ce qui produit léthylène, et il a les fonctions suivantes :

  • Retarde la croissance des plantes et augmente la tolérance au froid.
  • Stimuler la germination des bulbes.
  • Rompre la dormance des graines.
  • Favoriser la précocité et luniformité de la maturation des fruits.
  • Stimule louverture des capsules dans le coton.

Avancement de la maturation du kaki avec lapplication déthéphon

Gibbérellines

Où on peut le trouver :  dans les méristèmes des bourgeons apicaux, des racines, des jeunes feuilles et des embryons.

Brassinostéroïdes

Beaucoup ignorent ces phytohormones et restent ou sonnent les précédentes. Cependant, les brassinostéroïdes jouent un rôle très important dans les plantes, notamment pour résoudre les problèmes liés au stress environnemental ou biotique.

Ils ont une action de croissance sur les cellules, leur division et leur différenciation, ils contribuent donc, de manière importante, à améliorer les performances des cultures.

Un manque de ces brassinostéroïdes entraînerait de graves problèmes pour la plante, tels que le nanisme, un mauvais enracinement (et la future mort subite de la plante), une perte de fertilité, un sous-développement des feuilles et des tiges, etc.

Le marché des phytohormones et son dosage

Lapplication dhormones végétales à la culture a son poids à des moments précis de la plante où une amélioration de lassimilation énergétique de la plante est requise. Par exemple, cest le cas de lapplication dacides aminés, une source énergétique de disponibilité facile de la plante, utilisée pour résoudre des situations spécifiques de la plante, telles que le stress environnemental (grêle, températures élevées ou basses), les stades critiques (germination, floraison, nouaison, etc.).

Souvent, ces hormones végétales sont ajoutées à dautres composants qui fournissent de lénergie supplémentaire à la plante. Par exemple, des acides carboxyliques, des disaccharides, des vitamines, etc. sont ajoutés.

Les acides carboxyliques ont été étudiés pour leur potentiel à prévenir la fissuration des plantes (avec leur perte totale de valeur marchande), à augmenter la qualité organoleptique des fruits et à accroître la durée de vie post-récolte, entre autres.

disaccharides (saccharose, maltose, lactose, etc.) sont des glucides que la plante produit par photosynthèse et qui permettent daugmenter la qualité des fruits et de fournir de lénergie pour la croissance des parties végétatives de la plante.

Par exemple, un recueil de cytokinines, dauxines et de gibbérellines plus certains des composés mentionnés ci-dessus peut agir comme suit :

  • Crucifères et composées : pour augmenter la taille et luniformité des têtes.
  • Cucurbitaceae : pour améliorer le développement initial de la plante.
  • Poivrons : pour augmenter la vie végétale, réduire le vieillissement et atténuer les effets du stress.
  • Pomme de terre : pour augmenter la taille des tubercules au moment de la tubérisation.
  • Tomate : pour augmenter le développement et la nouaison des fruits.

Dans cet aspect, le dosage est très important. Une quantité plus ou moins élevée dune certaine hormone végétale induit une réponse différente.

Un produit contenant par exemple des auxines (ANA + ANA AMIDE) ne produit pas la même réponse dans différentes cultures. Bien que normalement ce groupe dhormones végétales soit utilisé pour stimuler la floraison à des moments spécifiques de la culture. Dans les cultures telles que le poivron , il améliore la floraison (formation des fruits), et dans les arbres fruitiers à noyau ou à pépins, il stimule lactivité végétative ou prévient la chute des fruits.

En conclusion, les hormones végétales peuvent être très intéressantes lorsquelles sont appliquées sur des cultures qui ont besoin dune réponse forte à des moments où la météo, les engrais ou le sol ne sont pas favorables. Le marché des produits végétaux signifie également que lapplication de ces composés augmente au fil des ans (demande de plus de précocité, de goût, de taille, etc.).  Cependant, on pourrait dire quil sagit dune “récompense” pour la culture, comme lorsque vous donnez un sac de bonbons à un enfant :). Plus vous ajoutez de sucre au café, plus il sera sucré. Cest aussi simple que cela.

Et vous, pensez-vous quil est nécessaire dajouter ces hormones végétales au plan de fertilisation de toute culture ?

Meilleures salutations. Agromatic.